Jamaïca

Senbei partage avec vous sa passion du jeu de société.

Modérateur : L'équipe

Avatar de l’utilisateur
Senbei
Messages : 1084
Inscription : 01 Août 2014, 14:20
Sexe : ♂ Masculin

Jamaïca

Messagepar Senbei » 30 Juin 2015, 19:54

Aujourd'hui, je vous présente Jamaïca, un jeu de Bruno Cathala, Sébastien Pauchon et Malcolm Braff.
Illustré par Mathieu Leyssenne, édité par Game Works et sorti en 2010.
C'est un jeu pour 2 à 6 joueurs à partir de 8 ans.
D'une durée de 40 minutes.
Son prix est d'environ 38 €.

Image



Pour créer l'ambiance :

En février 1678, Henry Morgan parvient habilement à être nommé Gouverneur de Jamaïque. 30 ans plus tard, pour fêter dignement le jubilé de sa nomination, on organise le Grand Défi, une course autour de l'île au terme de laquelle est déclaré vainqueur l'équipage ayant amassé le plus d'or dans ses cales. A l'abordage !

But du jeu :

Obtenir le maximum de points en ayant amassé le maximum de trésors et d'or pendant la course.


Y'a quoi dans la boiboite ?

- 1 plateau de jeu
- 66 cartes action
- 80 doublons or
- 45 jetons nourriture
- 45 jetons poudre à canon
- 9 jetons trésor
- 12 cartes trésor
- 1 boussole
- 2 dés action
- 1 dé de combat
- 6 bateaux
- 6 plaques cales de bateau

Image


Image


Image


Image


Pour aller plus loin :

Biographies


- Anne Bonny (1697-1782), adolescente lorsqu'elle embrasse la piraterie, son premier butin est un navire marchand français chargé de pierres précieuses. Elle part à sa rencontre après s'être couverte de sang de tortue, ainsi que les voiles et le pont de son navire. Les marins français, épouvantés, ne combattrons pas. Arrêtée en 1720, elle échappe de justesse à la potence avant d'entamer une seconde carrière de pirate sous un autre nom.


- Mary Read ( ? -1721), naît en Angleterre à la fin du XVII siècle. Sa mère l'habille en garçon afin de toucher un héritage. Elle fera un début de carrière militaire avant d'embarquer pour la Jamaïque, où elle se lie d'amitié avec Anne Bonny. Elles demeurerons inséparable jusqu'à leur arrestation, en 1720. Mary Read évitera la potence en se prétendant enceinte mais décédera peu après en prison, terrassée par la fièvre jaune.


- Samuel Bellamy (1689 -1717), flibustier anglais plus connu sous le nom de "Black Sam" et surnommé "Prince des pirates". Sa carrière s'arrête brusquement le 27 avril 1717, jour où il coule au large de Cap Cod au cours d'une terrible tempête, emportant avec lui un fabuleux trésor. Une équipe de plongeurs a retrouvé son navire en 1984 : c'est le seul navire pirate connu jamais retrouvé.


- John Rackham (1682 -1720), plus connu sous le nom de "Calico Jack", doit son surnom à ses vêtements très colorés faits de calicot. Arrêté à plusieurs reprises, il parvient pourtant chaque fois à s'évader, avec l'aide d'Anne Bonny et de Mary Read, les deux plus célèbres femmes pirates. Il sera finalement emprisonné et pendu en 1720 à Spanish Town, en Jamaïque.


- Olivier Levasseur (1680-1730), dit "La Buse", écumait l'océan Indien et fut surnommé ainsi à cause de la rapidité avec laquelle il fondait sur ses proies. Alors qu'il est sur l'échafaud la corde au cou, il jette un cryptogramme dans la foule en s'écriant : " Mon trésor à qui saura comprendre ! ". Depuis ce jour, bon nombre de passionnés et de chercheurs de trésors se sont lancés sur ses traces pour retrouver son fabuleux trésor.


- Edward Drummond (1620-1718), dit "Barbe Noire", régna par la terreur sur les Caraïbes de 1716 à 1718. Il était réputé pour allumer, avant l'assaut, des mèches de poudre à canon dans sa barbe, semant la panique dans les rangs ennemis. Acculé par le Pearl, un navire de guerre anglais, il mourut décapité au terme d'un combat devenu célèbre, au cours duquel il reçut pas moins de 25 blessures. Son bateau et son trésor n'ont jamais été retrouvés.


Expérience personnelle :

A l'ouverture de la boite, on est agréablement surpris par le livret de règles, qui se déplie et se lit comme une carte au trésor.
Le matériel, superbement illustré, fait également son petit effet.

La lecture des règles est simple et on comprend rapidement que le jeu se veut familial et convivial.

Après avoir choisi un capitaine, qui nous représentera durant toute la partie, on se lance dans cette course de bateaux pour la moins originale.

On s'aperçoit assez vite que le hasard occupe une place importante au sein du jeu : le lancer des dés et les cartes vont définir vos actions.

Les dés ne font pas avancer les bateaux mais permettent de choisir, parmi nos cartes, l'action que le bateau va réaliser.
Il y a 2 dés, un pour l'action de journée, l'autre, pour l'action de la nuit.
Tous les joueurs vont d'abord réaliser l'action du jour pour ensuite réaliser l'action de la nuit. Ainsi, les actions effectuées durant le jour auront des répercussions sur celles de la nuit...mais sans qu'on ait pu les prévoir !

Pas forcément clair quand je le dis ici mais je peux vous assurer que tout est limpide avec le plateau de jeu et le matériel entre les mains !

Il faudra faire preuve d'un poil de tactique pour avancer de la manière la plus intéressante qui soit.
Et là, on sent l'intéractivité entre les joueurs : celle-ci est omniprésente.

Car on pourra tour à tour voler ses adversaires en les attaquant ou tout simplement leur prendre un trésor sous leur nez.
Sans oubliez de récolter des nourritures pour son équipage...

Mais attention, on ne pourra remplir nos cales comme on le souhaite, la quantité étant limitée !
Donc vous l'aurez compris, il faudra faire preuve de réflexion pour ne pas foncer toute voile dehors !

Fun et ambiance assuré autour de la table !

Bien évidemment, on rigole moins quand c'est nous qui faisons les frais d'un mauvais placement ou d'un jet de dé malheureux....
Tout cela est très dynamique, on ne s'ennuie pas une seconde.

Je n'ai fait que des parties à 3 joueurs, jamais avec 4, 5 ou 6 participants.
J'ai essayé la variante à 2 joueurs : celle-ci est plutôt pas mal mais l'ambiance n'est pas la même.
Je pense que le jeu tournera très bien à 6 joueurs et que vos camarades prendont plaisir à s'essayer à Jamaïca.

J'ajouterai qu'il est très rageux de passer la ligne d'arrivée en tête mais de ne pas gagner la partie car le 3ème arrivé a emmagasiné plus de richesses que vous !

Surtout que parfois, ça se joue à très très peu de points...

Au final, on a affaire à un jeu aux mécanismes sympathiques et le tout, superbement illustré.


Aspects positifs du jeu :

- beau
- règles bien rédigées
- agréable, amusant et dynamique
- plait aux petits comme aux grands
- le thème de la piraterie
- parties pas trop longues

Aspects négatifs du jeu :

- manque de profondeur
- les "combats" pas très intéressants


En conclusion, Jamaïca est un jeu de l'oie revisité avec de très bonnes idées.
Il est accessible et permet de passer un bon moment dans la peau d'un pirate.
Le matériel est d'excellente qualité.
On appréciera le sortir entre amis ou en famille.

Les Norimaki approuvent ce jeu !

Avatar de l’utilisateur
Vanarosth
Messages : 1113
Inscription : 17 Juin 2012, 17:49
Sexe : ♂ Masculin
Localisation : Epernay

Re: Jamaïca

Messagepar Vanarosth » 30 Juin 2015, 21:20

Sa m'a l'air bien sympa en soirée ce jeux. Je connaissais pas mais tu m'as bien donné envie je vais aller voir le loueur de jeux de plateaux de ma ville pour voir si il a le bousin !

Avatar de l’utilisateur
kakarotto
Messages : 100
Inscription : 23 Juin 2013, 23:32

Re: Jamaïca

Messagepar kakarotto » 30 Juin 2015, 22:56

Très sympa l'ambiance piraterie, j'aime beaucoup les illustrations.


Revenir vers « Senbei sur un plateau »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité